Pour être Happywithcurves entourez-vous de "Happy People"!


Je viens de terminer mon article sur le bypass, et alors que je m'étais engagée à «produire» un seul article par semaine, je reste sur ma faim. 

«- Tu veux un mars?». 

- Non, merci les filles ^^. "Sur ma faim" parce que j'ai toujours eu le goût de l'écriture et que Manon et son projet (notre projet commun à toutes désormais), ont réveillé la Bridget Jones qui sommeillait en moi. Alors j'enchaîne avec un sujet qui me tient particulièrement à cœur: 

Les personnes toxiques Vs. les "Happy People", comme je les ai baptisés pour #Happywithcurves.


Alors j'enchaîne avec un sujet qui me tient particulièrement à cœur: 

 

Les personnes toxiques Vs. les "Happy People", comme je les ai baptisés pour #Happywithcurves.

Pourquoi ce sujet juste après celui du bypass? Tout simplement parce que l'entourage, comme je l'ai vaguement évoqué dans le précédent article, est une question clé quand on envisage d'amorcer un changement dans sa vie. 

Quelque soit votre projet (chirurgie bariatrique, rééquilibrage alimentaire, body acceptance ou autre), si vous voulez parvenir à un résultat: choisissez vos partenaires de route! 

C'est simple: Imaginez-vous un instant vouloir vous attaquer au Mont-Blanc (non pas la crème dessert, l'autre... La montagne!). Héééé, je vous vois lever les yeux au ciel, c'est un exemple, il n'est pas tenu d'être réaliste, ok? ^^. Bref, vous vous voyez vous lancer dans votre ascension avec une personne qui vous crie dans le dos: «Non mais laisse tomber, c'est trop pas pour toi » ou encore «Mais LOL, t'es sérieuse dans ton délire là?».


De la même manière, quelle chance de réussite avez-vous en vous lançant dans un projet avec des personnes, qui, toute leur vie, vous ont renvoyé l'image d'une "looseuse*"? (*en bon franglais) 

Image de "looseuse", donc, que l'on a sans doute soi-même contribué à véhiculer. Sans trop développer le sujet ici, la clé de la réussite c'est, avant tout, sa propre remise en question. Si quelqu'un vous atteint, c'est que vous lui avez permis de le faire! C'est ce que j'essaie de toujours garder à l'esprit. 

 

Alors, comment reconnaît-on une personne toxique? 

 

Sans parler de manipulateur, pervers narcissique, etc, une personne toxique peut simplement être une personne qui sème les petites graines du «tu n'en es pas capable» dans votre esprit. Quand l'idée germe et se développe, cela s'enracine en vous, et, à force de petits sous-entendus, de regards posés sur vous avec pitié ou cynisme, vous voilà convaincue «je ne peux pas». 

Les personnes toxiques ne sont pas forcément mal intentionnées. Une mère qui vous aime, peut être toxique si elle ne sait pas communiquer son amour de la bonne manière. 

Ce ne sont pas forcément, non plus, des personnes qui broient du noir. Si elles ne sont pas bien avec elles-mêmes, elles ne vont pas pour autant vous affecter, vous. Combien avons-nous d'ami(e)s qui nous font mourir de rire mais qui rient aussi à nos dépens? C'est de ceux-là même dont il faut se méfier. 

Mais enfin, comment prendre ses distances? 

 

Je dirais que l'idéal n'est pas tant de prendre ses distances avec la personne, mais plus avec l'impact que son regard ou ses mots peuvent avoir sur votre propre estime. Autrement dit, il ne faut pas que cela vous atteigne. Facile à dire, je sais... 

Ne pouvant gérer cela pour le moment, j'ai tout simplement pris mes distances d'avec beaucoup de monde. Temporairement, peut-être, à vrai dire je l'ignore. Je sais seulement que c'est ce dont j'ai besoin en ce moment. Donc prise de distance, oui, pour mieux laisser la place à de nouvelles rencontres.  

Je ne crois pas au hasard. C'est à ce moment-là que l'aventure #Happywithcurves s'est offerte à moi. Les heures passées au téléphone, avec ces personnes qui ne me faisaient pas toujours du bien, sont désormais consacrées à écrire, mettre en page mon blog, etc. 

Ne vous isolez pas, mais rendez-vous disponible pour accueillir des gens ou des projets qui vous feront grandir. 

 

Les "Happy People", eux, sont ceux qui vous encouragent, en restant honnêtes dans leur jugement. Autrement dit, si j'annonce demain à ma meilleure amie: "J'ai grave envie de devenir sosie officiel de Beyoncé", elle ne va pas m'encourager, on est d'accord! Nous savons très bien, vous et moi, que ça m'ouvrirait juste les portes de "Tellement Vrai" pour assurer vos barres de rire devant NRJ12.

 

Les bonnes personnes savent déceler votre "potentiel", vous aider, que ce soit par des paroles ou des actes, à repousser vos limites, dépasser vos complexes, etc. Quand vous passez du temps avec elles, vous repartez boostées, optimistes. Ce sont aussi et surtout des personnes qui se réjouissent réellement de vos réussites, ou même de vos petits progrès. Vous remarquerez, enfin, que ces personnes-là se montrent toujours attentives et à l'écoute quand vous leur parlez de projets qui vous tiennent à cœur. Apprenez à les reconnaître si vous voulez créer une dynamique positive autour de vous. 

Bref, vous l'aurez compris:

Pour être "Happy" with or without curves, sachez vous entourer! 

 

P.S: Et parce que, ce que l'on attend des autres, on doit avant tout l'exiger de soi-même:

 

"Soyez le type de personne que vous aimeriez rencontrer"

(citation attribuée à Stephen Curry). 

TU AS AIMÉ? PARTAGE OU COMMENTE!

Tu veux recevoir les prochains FREE Goodies?

Inscris toi à la NEWSLETTER! C'est simple...


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Mel L (samedi, 04 février 2017 11:02)

    Voilà un VERITABLE article, enthousiasmant, et encourageant!
    Bravo à la Dame à côté du frigo! ;-)
    Applause

  • #2

    thegirlnextfridge (samedi, 04 février 2017 13:56)

    MEL L:
    Et voilà un VERITABLE commentaire comme j'aime <3
    Merci ma douce pour tes encouragements, ils sont précieux :)
    Un gros hug.