© 2013 - 2018 by Manon Marchetti Edwards. All right reserved.

Ils me prennent pour une folle.

September 24, 2017

 

  

SEPTEMBRE 2015

 

La folie, la démence, prendre des décisions sans vraiment penser aux conséquences. Faire des choses sur le moment sans raison. Prendre des risques sans avoir peur du pire. Plonger la tête première dans une nouvelle aventure les yeux fermés. Partir loin de ma famille, sans un sous en poche, une carte bleue bloquée. Pas d'économie, pas de connaissance aux États-Unis, un Anglais médiocre. Sans papiers, sans visa de travail, sans roue de secours. Trois jours avant de devoir prendre l'avion de retour, j'ai cherché un travail pour avoir un peu de cash. J'ai trouvé en une journée un français gérant d'une société de produits pharmaceutiques qui souhaitait que je lui fasse un site internet et un blog. J'ai négocier la moitié du salaire le premier jour.

J'ai eu pour la première fois un peu de cash. Maintenant je dois trouver un toit. Sinon dans 2 jours je dormirais dans la rue. J'ai visité plusieurs maisons collocations trouvées sur internet.

J'ai payé les trois quart de mon salaire pour passer 1 mois dans une chambre que je partageais avec 3 autres filles. J'avais un toit sur la tête, un boulot avec la date de retour prévue.

J'ai raté volontairement mon avion de retour. Aucun remboursement possible. 

 

 

 

 

Je me suis sentie pousser des ailes dans le dos, plus rien ne pouvait m'arrêter. J'ai réussi à convaincre à être embauchée, j'ai trouvé de moi même un toit, je vais travailler, mettre de côté, reconstruire ma vie petit à petit à partir de rien. J'y arriverai. Je n'avais peur de rien.

 

Je mangeais un petit déjeuner dans une grande enseigne de pancakes et breakfast, je me suis dis il est temps d'appeler Papa et Maman. Je tombe sur Maman.

 

Moi: "Manon j'ai trouvé un boulot j'ai près de 1200 dollars en cash! J'ai payé un coloc, je reste ici encore un peu j'ai la chanc de pouvoir reprendre de zéro, les salaires sont plus importants ici qu'en France je ne rentre pas, je vais rater mon avion.

 

Ma mère: "Manon tu me fais peur, tu es folle, tu as personne, on est pas avec toi! S'il t'arrive quelque chose, si tu bosses plus le mois prochain?"

 

Moi: "Je m'en fou, je me débrouillerais toute seule, quelque chose d'autre viendra sur ma route et me fera rester et vivre ici, j'ai l'impression d'avoir trouvé ma place. J'ai enfin l'impression de servir à quelque chose, RIEN absolument RIEN de ce que tu dira me fera revenir ou me fera peur. Je peux ENFIN être moi, je sais que je suis faite pour faire quelque chose de fou!"

 

Ma mère: "Putain tu vas me manquer, oui je sais bien que quoi que je te dise de toute façon tu fera ce que tu veux faire, comme toujours de toute façon.

 

Je fini mon breakfast, je me demande quoi faire cet après midi? Je suis libre, je me sens tellement bien, j'ai tout à découvrir, je ne connais pas les rues, je connais personne. Je suis excitée, j'ai peur mais je souris, j'ai envie de pleurer je veux aussi rire en même temps!

 

 

SEPTEMBRE 2017

 

Deux ans, 24 mois que je ne suis pas retournée en France, le début était magique, la magie fait toujours partie de mon quotidien. Quand je me vois conduire ma voiture favorite sur l'autoroute quand je rentre à la maison, je passe devant Downtown, je vois ces immenses buildings et je pleure, je suis ici encore. Los Angeles. Je suis mariée, j'ai mon propre appartement, j'ai près de 5 différents boulots, je vis aussi de mon Blog et ma propre société. Je pleure, le prix à payer pour rester devient de plus en plus contraignant. Viens le moment pour moi de gravir un nouvel échelon dans ma vie. Je ne veux plus être Française, mon coeur, mon âme, mon énergie, mes qualités, ma motivation, ma carrière, tout mon être veut être investi dans cette nation, ce pays qui fait rêver, grand et fort avec du pouvoir et du caractère. Je vis aux états-unis pendant 2 ans sans avoir besoin de permis de résidence car je suis mariée, je suis légale mais je ne suis pas autorisée à travailler pour une société américaine en tant qu'employé avec les avantages d'être employé, vacances, salaire, horaires fixes etc. Et je ne peux plus vivre dans cette situation d'être un gypsy. Parce que oui je dois sortir une somme d'argent énorme pour payer les frais d'avocat, les papiers et les obligations! Je passe un temps fou à économiser, je me prive de vivre.

Je me prive de tout, je ne peux rien faire, alors on me vois sourire, passer des journées de rêves avec des actrices, avoir des fringues gratuites, des évènements à droite à gauche, des castings...

 

MAIS CE N'EST PAS ÇA LE BONHEUR. Du moins pas pour moi. Je ne peux rien me payer, je compte les dollars pour manger, pour faire les courses. Je ne peux même pas me payer un matelas correct je dois acheter tout d'occasion, ou le moins cher en promo etc. Je ne peux pas construire la deuxième étape de ma vie, construire le foyer de mes rêves parce que je ne suis pas autorisée à travailler, je suis dans une prison doré, je dois attendre et encore attendre que le service de l'immigration me donne des nouvelles et approuve mon mariage.

 

Je n'ai plus la motivation de bosser pour le Blog, cela devient compliqué de gagner son pain avec les billets sponsorisés ou contenu sponsorisé sur instagram, tellement de petites idiotes demandent des choses gratuites que les marques ne veulent même plus payer les influencers avec un véritable following. Alors faut chercher plus loin, les castings, pareil plusieurs clients me refusent seulement parce qu'ils ne veulent pas m'embaucher en tant que freelance.

 

Je suis bloquée de tous les côtés. Ces derniers mois Greg et moi avions dû mettre de la distance dans notre couple pour notre bien. J'en ai souffert comme pas possible. Je me dis que tout m'échappe, et je ne suis même pas autorisée à en parler, à montrer le moindre signe de faiblesse. Cela peut être mal interprété et nous créer des soucis avec mes papiers pour RIEN!

Je ne peux pas m'arrêter sur le chemin du retour, un soir pour manger avec les parents, je ne peux pas aller chercher ma soeur pour faire les boutiques avec elle et me dire qu'elle peut être heureuse d'être avoir moi, je pas la gâter, je peux pas prendre mon père dans mes bras.

 

Les larmes montent, les larmes coulent. Et certes, ce n'est qu'une question de temps, mais ce temps, ces pauvres minutes qui passent au ralenti lorsqu'on y prête attention! Je craque, je craque, je ne dors plus, je ne mange plus, des plaques sur le corps me sortent et me font mal, le mal de crâne s'installe et campe en moi! Envie de vomir chaque soir, envie de pleurer, pleurer et pleurer. Ils me prennent pour une folle. Est-ce que ça en vaut le coup, de vivre comme ça? Rentre en France Manon! MAIS NON, NON, NON JE NE PEUX PAS JE NE VEUX PAS! Oui c'est de la FOLIE, vivre comme une merde, devoir fermer ma gueule, souffrir seule et ne RIEN POUVOIR FAIRE mis à part ATTENDRE, mis à part laisser passer le temps, sans rentrer d'argent.

 

J'ai peur, parce que je peux aussi faire tout ça, attendre et le jour-j ce drapeau que j'aime tant, ce pays pour lequel je veux être la citoyenne parfaite dont il peut être fière, ce pays pour lequel je veux être une valeur ajoutée au produit, il peut me rejeter. Il peut m'enlever l'homme de j'aime, il peut m'envoyer à la case départ. Ce jour dans cet hotel Formule 1 avec mon couteau à la main, cette bouteille de Rhum posé sur le lit et ce sang dégoulinant de mes veines.

 

Je suis folle, aucune garantie, je me suis fracassée la santé, le mental pour ce pays, je me prive de vivre, je n'arrive plus à être moi même, pour prouver à ce pays à quel point je le mérite, à quel point je suis forte et il se doit de m'adopter. J'ai peur. Je craque.

 

J'ai toutes les meilleures raisons possible et imaginables de la part d'absolument tout le Monde, pour rentrer, pour ne pas avoir peur. Je suis folle de faire ça. Je suis folle de vouloir vivre ici. Personne ne prendrai ce risque, personne ne voudrait vivre ce que je vis. Mais moi c'est ce que je veux, j'ai enfin trouvé un sens à ma vie, un sens à ma raison d'être celle que je suis.

C'est le prix à payer. Je dois payer de mon énergie, de toute ma motivation et être prête à risquer de donner mon âme au diable pour tenter de rester vivre ici, dans cette ville avec les anges de ma vie. Je suis folle, et c'est moi qui me mets dans cette état, c'est moi qui me rend malade, c'est parce que je veux de cette vie, cette vie à l'américaine à vivre de ma passion par moi même, ce n'était pas écrit dans ma destinée, mais j'ai tracé moi même cette route, parce que je sais que c'est le bon chemin. Je défie ceux qui pré conçu mon avenir, le grand créateur, personne ne me dit quoi faire, ni où aller, personne ne me catégorise, personne ne me fera devenir Madame quelconque métro boulot dodo, crédit à la banque, sofinco et avoir un CDI, trouver un crèche pour le gosse, avoir une augmentation de 40e par mois en passant manager.

Je vais prendre le taureau par les cornes, je vais me créer ma propre destinée si le créateur ne souhaite pas coopérer et me montrer la bonne direction, je ferai en sorte de ne pas avoir besoin de lui et de son aide. Après avoir été longtemps sans dieu ni foi, je commence à aussi ouvrir les yeux et me dire que tout ce qu'il s'est passé, tout ce qui est en train de se passer, vient de lui.

Il me mets dans une situation des plus compliquée, à chaque fois, pour me faire grandir plus vite, et me permettre d'accomplir mes désirs les plus fous. Il est avec moi, je dois y croire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

FOLLOW ME

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Black YouTube Icon

STAY UPDATED

POPULAR POSTS

Please reload

TAGS